Philosophie du fondateur

Wolf WolfensbergerWolf Wolfensberger est né en 1934, à Mannheim en Allemagne. À l’âge de 16 ans, il émigre aux États-Unis où il devient docteur en psychologie. Entre 1964 et 1971, il œuvre comme chercheur dans le domaine de l’incapacité intellectuelle au Nebraska Psychiatric Institute d’Omaha.

Cet homme engagé s’est toujours intéressé aux personnes vulnérables et dévalorisées socialement. Il est l’un des premiers à promouvoir les services communautaires pour favoriser l’intégration sociale. Dès 1966, il développe la formule du parrainage par des citoyens pour faciliter le retour à la vie normale de ses patients ayant des incapacités intellectuelles. Il systématise donc le concept de parrainage civique et le développe théoriquement. Dès 1970, il travaille à l’implantation du mouvement aux États-Unis.

« Le fait qu’une personne vivant avec une déficience intellectuelle ne soit qu’une autre version de moi-même est une réalité qui peut être riche en apprentissages. C’est pourtant une réalité que la plupart des gens nient et refusent de voir. » – Wolf Wolfensberger

Wolf Wolfensberger est donc à l’origine de la philosophie du parrainage civique au Québec et en Amérique du Nord. Il est aussi le premier responsable de l’adaptation et de la diffusion du concept scandinave de normalisation sur notre continent.

L’idéologie du parrainage civique découle de l’approche de la valorisation des rôles sociaux (VRS) des personnes marginalisées à cause d’une incapacité ou autrement désavantagées. Une idéologie explicitement approuvée par le gouvernement québécois. Le parrainage civique est l’une des stratégies d’implantation particulière de la VRS. Il fait partie d’une approche beaucoup plus large d’intégration communautaire par la valorisation du rôle social des personnes ayant une incapacité.

Wolf Wolfensberger est décédé le 27 février 2011, à Syracuse dans l’état de New York.

Pour en savoir plus